Dernière ligne droite…

Le mariage de ma soeurette approche, c’est l’effervescence… Tout plein de choses à penser et à finaliser, le vendredi est réservé à la préparation de la salle.
Les appareils photos et caméscopes sont prêts : batteries chargées à bloc, mémoires vidées.
Les tenues des enfants d’honneurs sont prêtes, chaussures OK…
Tenue de mon homme c’est bon, chemise repassée… nikel
Horreur, malheur… j’ai rien à me mettre!!! C’est récurrent chez les filles, mais là en tant que témoin je ne pouvais décemment pas me pointer en petite robe noire passe partout (et surtout mise et remise…) Non!
Il me faut une tenue digne de l’évènement!
Et non, je ne suis pas une fille qui fait tout à la dernière minute… j’avais une idée de ce que je voulais mais naturellement c’était introuvable dans les magasins (même avant les soldes, si si!).
Ok, je suis difficile et le prix était un critère important.
Je ne sais pas vous, mais moi quand je vois un truc que je me sens capable de coudre en magasin, j’hésite à l’acheter (en particulier quand je vois l’étiquette  du prix!). Donc… je cogite depuis des semaines à ma tenue, j’ai le nécessaire, mais pas encore eu le temps de m’y mettre…

Dimanche 21 Aout, un peu de temps devant moi… je commence la jupe. Elle sera noire, avec du tulle. Je veux un truc vraiment festif, c’est l’occasion ou jamais!
Comme d’hab je me lance sans filet (sans patron quoi!) je découpe durant des heures rapidement des carrés de tulle. Je couds la base en satin stretch noir, sur laquelle seront fixés les mouchoirs de tulle. Jusque là tout va bien, je prends de la marge, je dessine une base trapèze et ma nouvelle surjeteuse me file un sacré coup de main!
Je fixe les mouchoirs à l’aide d’épingles… il y en a près de 70, c’est long!
Essayage et verdict de l’homme, sans appel : On dirait… une poule! (Véridique!)
Qu’à cela ne tienne! trop de volume, base trop longue… on enlève les épingles, on coupe sauvagement le bas de la jupe et… C’est trop court, pffffffffff…
Lundi 22, le mariage est dans 5 jours et j’ai réservé mon vendredi pour installer la salle. Encore 4 jours pour finir ma tenue, je suis Zen…
Je me remet à ma couture : résoudre le problème numéro 1, la jupe trop courte : je rajoute un volant de tulle plissé doublé de satin, ni vu ni connu… Pour l’histoire, je vais même raconter à tout le monde que “oui, c’est fait exprès, c’est plus joli!”

problème numéro 2 : le tulle : je transforme mes mouchoirs en triangles et je les refixe patiemment avec mes épingles. Essai transformé! Le rendu est nettement meilleur et je peux fixer tout ça (à la machine, à la main ça m’aurait pris des heures!). Plus qu’à ajouter la ceinture élastiquée et… tadaaaaam.
Ouf, lundi soir, la jupe est prête… demain, le bustier!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.